Lancement de la coopérative d’emploi à Coop’Alpha (Gironde)

Comme je l'ai déjà indiqué sur ce blog, si j'exerce mon activité avec le nom "Monsieur Pixel" (marque déposée), ma surface juridique professionnelle est la coopérative Coop'Alpha. Coop'Alpha est une Coopérative d'Activité et d'Emploi. Ce type de structure permet aux entrepreneurs qui l'intègrent de bénéficier d'un accompagnement (notamment au début avec des ateliers de marketing et de gestion), de pouvoir facturer (avec le numéro SIRET de la coopérative) et de signer un CDI en fonction du Chiffre d'Affaire réalisé. Il y a plein d'avantages à intégrer une CAE :

  • Mutualisation (assurances, communication, ...)
  • Nombreuses possibilités de coopération
  • Échanges (durables) avec d'autres entrepreneurs
  • Surface juridique sérieuse permettant de répondre à des appels d'offres conséquents
  • Gestion administrative
  • Statut de salarié

Coopérer pour entreprendre

On parle de coopérative d'Activité et d'Emploi. On peut distinguer la coopérative d'activité et la coopérative d'emploi. La coopérative d'Activité est un parcours qui dure entre 3 mois et 3 ans qui permet à l'entrepreneur de se former et de tester son activité. On peut ensuite  s’immatriculer (SARL, auto-entrepreneur, ...). Une autre solution consiste à intégrer la coopérative d'emploi c'est à dire devenir associé de la coopérative. C'est le choix que j'ai fait avec 4 autres entrepreneurs de coop'alpha ce qui lance la partie "coopérative d'emploi" de coop'alpha (jusqu'à présent les associés étaient soit extérieurs soit des salariés de l'équipe d'accompagnement).  Comme pour toute coopérative, j'ai donc présenté à l'assemblée générale (des associés) ma candidature pour devenir associé.
Voici les éléments de motivation (en plus d'un business plan) que j'ai présenté à l'AG :
"
-    j‘ai la volonté de continuer d’exercer mon activité avec le statut d’entrepreneur-salarié afin de pouvoir bénéficier du système de solidarité salarié (assurance maladie, assurance chômage, retraite,…). Au-delà de bénéficier de ces assurances, le choix d’y contribuer par des cotisations correspond aussi à la volonté de participer à une solidarité nationale et d’éviter le clivage entre entrepreneur TNS et salarié.
Enfin, la signature d’un contrat à durée indéterminée permet un meilleur accès au logement (location ou prêt).

-    Je suis convaincu de l’intérêt d’un environnement facilitant la mutualisation d’actions ou de moyens et la coopération entre entrepreneur. Cette coopération entre entrepreneur est possible avec d’autres statuts mais le fait de l’exercer dans le cadre de la coopérative apporte des avantages :
* un cadre juridique et un réseau commun qui limite les comportements non loyaux et facilite administrativement la mutualisation et la coopération
* le croisement de discipline (des différents entrepreneurs) qui rend possible l’émergence de propositions communes originales et novatrices permettant de se démarquer sur des marchés concurrentiels.
De plus, la surface juridique Coop’alpha donne plus facilement accès à certains marchés (appels d’offres publics,…)

-    Je porte un intérêt fort pour le fonctionnement en coopérative (SCOP, SCIC,…) qui me parait une alternative aux organisations économiques « classiques ». Celles-ci s’avèrent de moins en moins en adéquation avec les problématiques d’intérêt général. Pour son apport en terme démocratique et en pérennité d’activité, je pense que le fonctionnement coopératif doit se développer. C’est pourquoi je souhaite exercer mon activité professionnelle dans le cadre d’une coopérative et développer une expérience forte à ce type d’organisation.

-    Mon expérience de 4 ans et demi en tant qu’entrepreneur au sein de coop’alpha a été très positive et me persuade que Coop’alpha est une structure totalement appropriée pour exercer une activité entrepreneuriat avec efficacité et qualité humaine. Ces 4 ans et demi m’ont permis de côtoyer une majorité des associés dans lesquels j’ai confiance.
"
Ma candidature a été acceptée tout comme celles de Michel AUDY, Véronique LAIR, Cyril SIMONEK et Sergio TORNAGHI.

Pour faire un clin d'oeil à l'histoire et la ville dont je suis originaire voici une vidéo de l'INA, présentant la Verrerie Ouvrière d'Albi, une des première coopérative ouvrière (qui n'est plus une coopérative et qui fut fondée avec le soutien de Jean Jaurès et d'une souscription nationale lancée par la Dépêche de Toulouse et La Petite République).

verrerie ouvrière d'albi

Outre l'accent impressionnant de l'interviewé et le fait qu'à l'époque on ne parlait pas de lobbying ou de communication mais de propagande, on peut noter que la devise est "travail, capital, talent". Cela peut paraitre étonnant voire discutable aujourd'hui d'avoir le mot capital dans une devise de coopérative. Je pense que que cela ne correspond pas à une valeur capitaliste mais plutôt pour montrer l'importance d'avoir un capital important pour une entreprise. Lorsqu'on devient associé d'une coopérative on apporte un capital (parts) qui ajouté à celui des autres associés permet de construire un capital conséquent qui rend ensuite la coopérative crédible (investisseur, appels d'offres publics, clients,...).

scop

Les Coopératives d'Activité et d'Emploi sont des coopératives d'entrepreneurs qui ont un statut de SCOP (Société coopérative de production). Si les premières SCOP étaient ouvrières (comme la verrerie d'Albi), on en trouve aujourd'hui beaucoup dans le secteur des services. En voici quelques exemples :
- Motion Twin, jeux vidéos en ligne
- Cité Création, collectif de fresques murales
- Oekoumene (Architecture)
- Ethiquable, commerce équitable
- Chèque déjeuner (tickets repas d'entreprise)

Pour plus de renseignements sur les Coopératives d'activités et d'emploi : cooperer.coop
Pour plus de renseignements sur les SCOP : les-scop.coop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *